Adresse
/
Téléphone
Maïali Plongée

Origine du mot maïali


Créés en 1937, les Sommozzatori sont des engins subaquatiques, surnommés "maiali" (cochons en italien), ce sont de grosses torpilles modifiées pour accueillir deux plongeurs avec une autonomie de 4 heures, et dont la mission était de fixer des charges explosives de 300 kg sur la coque des navires.
 
Parallèlement étaient nés les nageurs-saboteurs du groupe Gamma (Nuattatori Guastatori), qui opéraient à la nage avec une autonomie d'une heure environ. Les premières tentatives contre le port d'Alexandrie et contre Gibraltar se soldent par un échec, mais dès mai 1941, les Sommozzotari coulent 3 navires de commerce. L'assaut nocturne du 18 décembre 1941 est décisif : le Valiant (navire amiral de la Royal Navy) et le Queen-Elisabeth, deux cuirassés de 32 000 tonnes, ainsi qu'un pétrolier, le Sagona, reçoivent chacun la visite sous-marine d'un sommozzatore portant une charge explosive. Les brèches occasionnées seront fatales.
Mais les navires, blessés à mort, s'enfoncent imperceptiblement à cause de leur important tirant d'eau. Les Anglais, maîtres en camouflage, font alors repeindre une nouvelle ligne de flottaison, organisent de grands bals de fin d'année sur le pont et donnent ainsi suffisamment le change pour que les Italiens lancent de nouveaux raids !
 
Les conséquences de ces dynamitages seront majeures : comme le dernier cuirassé britannique, le Barham, et le porte-avions Ark-Royal ont déjà été torpillés par les U-Boote de l'amiral Dönitz, les convois germano-italiens vont pouvoir traverser en toute quiétude la Méditerranée. La voie est libre pour la grande offensive de Rommel jusqu'à El-Alamein : six hommes, montés sur de drôles de torpilles, ont ainsi fait basculer pour un temps le cours de l'histoire.
Jusqu'en août 1943, les "Maiali" et les nageurs Gamma vont couler une vingtaine de cargos et de pétroliers, établissant même une base secrète de départ dans un ancien cargo italien coulé dans les eaux espagnoles.